amitié bavardages humour partage
amis papotages pipelettes bistro foot blagues charme création intellectuel photos naufragée sirène sympa sympathique pêche sport rire
 
S'enregistrerS'enregistrer  AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  FAQFAQ  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alain

Aller en bas 
AuteurMessage
alain
BIG BOSS
avatar

Nombre de messages : 7738
Age : 53
anniversaire : 27 11 64
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: Un pasteur norvégien sommé de se retirer du jury de miss Uni   Sam 14 Jan - 22:12

ACTUALITES - Insolite
En Une




Un pasteur norvégien sommé de se retirer du jury de miss Univers
[13/01/2006 - 20:11]

OSLO (Reuters) - Un pasteur luthérien d'Oslo a été sommé par l'Eglise de Norvège de se retirer du jury qui doit départager samedi les prétendantes nationales au titre de miss Univers.

Einar Geliusa a eu beau plaider qu'il était libre de faire ce qu'il voulait de son temps libre, le clergé a fait valoir que les hommes d'église l'étaient à toute heure et ne devaient pas être vus jugeant d'autres êtres humains.

"Cette compétition donne une vision de l'humanité en désaccord avec l'Eglise (...) L'Eglise devrait prêcher que nous sommes tous égaux et la vision de la femme au travers de cette compétition est particulièrement dérangeante", a déclaré Arne Groeningsaeter, du conseil du diocèse d'Oslo.

Gelius a résisté à la pression de sa hiérarchie pendant près d'une semaine jusqu'à ce que l'évêque d'Oslo intervienne.

Les organisateurs du concours de beauté ont fait savoir qu'ils ne devraient rencontrer aucune difficulté à trouver un remplaçant.

La représentante de la Norvège pour la finale de miss Univers sera choisie parmi douze candidates âgées de 17 à 22 ans lors d'une élection retransmise par la télévision
Revenir en haut Aller en bas
alain
BIG BOSS
avatar

Nombre de messages : 7738
Age : 53
anniversaire : 27 11 64
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: Alain   Jeu 23 Fév - 14:53

Un second canard mort de la grippe aviaire en France
[23/02/2006 - 7:28]

PARIS (Reuters) - Un second canard sauvage est mort en France du virus H5N1 de la grippe aviaire, annonce le ministère de l'Agriculture dans un communiqué.

Il s'agit d'un canard sauvage retrouvé mort le 19 février sur le territoire de la commune de Bouvent dans l'Ain, précise le ministère.

Le premier cas de grippe aviaire en France a été officialisé samedi dernier sur un canard sauvage retrouvé le lundi précédent à Joyeux, également dans l'Ain. Le virus diagnostiqué sur le second canard "est homologue à 99% avec le virus identifié sur le canard sauvage de Joyeux le samedi 18 février", ajoute le ministère.

La confirmation de la présence du virus H5N1 a été annoncée mercredi soir par le laboratoire de Ploufragan, le laboratoire national de référence de l'Afssa, l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments, sur la base des prélèvements transmis le 20 février par le laboratoire vétérinaire de l'Ain.

Des mesures identiques à celles prises autour de Joyeux (zone de protection et zone de surveillance) seront mises en oeuvre dès jeudi par le préfet de l'Ain, précise encore le ministère de l'Agriculture.

La grippe aviaire a entraîné la mort ou l'abattage de quelque 200 millions de volatiles dans le monde. Le virus se transmet parfois à l'homme mais plus rarement : il a infecté 170 personnes depuis sa réapparition en 2003, dont 92 sont mortes dans sept pays d'Asie et du Moyen-Orient, selon les chiffres de l'Organisation mondiale de la Santé.

Le virus s'est pour la première fois transmis à l'homme à Hong Kong en 1997, faisant six morts et obligeant les autorités à tuer la totalité des volailles sur le territoire.

Mercredi, la France et les Pays-Bas, premiers producteurs de volailles de l'UE, ont reçu le feu vert des services vétérinaires de l'Union européenne pour la vaccination préventive des volatiles contre la grippe aviaire.
Revenir en haut Aller en bas
webfou
couche culotte
avatar

Nombre de messages : 7619
Age : 47
anniversaire : 25 JUIN EPOQUE DES HIPPIES
Date d'inscription : 02/02/2005

MessageSujet: Re: Alain   Jeu 23 Fév - 16:39

je suis europeen mais je ne suis pas d'accord d'attendre que le mal rentre avant d'envoyer une campagne de vaccination.
les volaille en france aurai du deja etre vacciner avant la premiere d'ecouverte
sans parle de celle qi ne sont pas encore trouver ou annoncer.
car il faut le rappeller mais la france annonce pas facilement les soussi pour exemple chernobile
enfin je ne fait pas de spycose car je mange toujours de la volaille
webfou
Revenir en haut Aller en bas
xenex
gros farceur
avatar

Nombre de messages : 13675
anniversaire : 23 juillet
Date d'inscription : 26/01/2005

MessageSujet: Re: Alain   Jeu 23 Fév - 17:23

On ne risque rien à manger de la volaille, d'autant qu'on la mange cuite !

Tout à fait d'accord qu'on est vraiment des cons en France d'attendre sagement les autorisations de l'ensemble des pays Européens pour prendre les décisions urgentes !
Les Anglais n'en font qu'à leur têtes, et pourtant, maintenant qu'on a dit non à la constitution, c'est eux qui gouvernent !
Nous, on a plus qu'à subir !
J'ai pourtant l'impression que pour une fois le gouvernement fait son boulot au mieux dans cette affaire en prenant à temps les mesures nécessaire sans foutre une panique inutile dans la population.

De toutes façons, la grippe aviaire même si elle arrive sérieusement en France ne sera très grave que pour les élevages de volaille.
Pour l'homme, elle fera au plus quelques morts, moins que les accidents de la route, moins que les crimes et homicides, moins que les Champignons vénéneux, probablement moins que les piqûres de guêpes ou les attaques de chiens.


Autre chose, et là je vais en scandaliser plus d'uns:
En général, les grandes épidémies surviennent dans les populations animales trop nombreuses !
Depuis 20 ans on empêche les chasseurs de réguler les populations d'oiseaux sauvages: Résultats, au lieu de quelques centaines d'oiseaux tués par les chasseurs, on va en avoir des millions tués par la grippe aviaire et on met en danger la santé humaine !
C'est bien beau, l'Écologie, mais il faudrait que ce soit fait par des gens qui connaissent un minimum la nature, ça n'a rien à voir avec les sentiments !
Revenir en haut Aller en bas
alain
BIG BOSS
avatar

Nombre de messages : 7738
Age : 53
anniversaire : 27 11 64
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: Philippe Noiret est décédé le jeudi 23 novembre 2006   Jeu 23 Nov - 23:35

PHILIPPE NOIRET - Acteur (Période 1930 - 2006)

Né à Lille le 1er octobre 1930, Philippe Noiret fréquente de nombreux établissements scolaires avant d'échouer trois fois de suite au bachot : "non par manque d'intelligence, déclare-t-il, mais par paresse". À la suite d'une fête de fin d'année à Juilly où il participe à un spectacle théâtral il rencontre Henri de Montherlant qui l'encourage à devenir comédien. En 1950, Philippe Noiret suit des cours d'Art dramatique chez Roger Blin avant de travailler au sein du Centre Dramatique de l'Ouest puis de revenir à Paris où il joue au Théâtre de l'‘uvre. En 1953, il entre au Théâtre National Populaire où il restera dix ans. C'est là qu'il rencontre Agnès Varda qui le fait débuter à l'écran dans LA POINTE COURTE, en 1955. Il ne reviendra pourtant au cinéma que cinq ans plus tard, avec ZAZIE DANS LE MÉTRO où d'emblée, il s'impose comme l'un des grands acteurs de sa génération. Les réalisateurs se le disputent et Noiret tourne film sur film.

À cette époque il avoue : "Je choisis mes rôles non seulement en fonction du talent du metteur en scène, mais en fonction de la sympathie que j'ai pour lui". Dès lors, Noiret impose un personnage nouveau dans le cinéma français : il apparaît désinvolte, nonchalant, mais aussi profondément humain. Très vite Philippe Noiret comprend qu'il doit choisir entre le théâtre et le cinéma. Son choix se fera en 1966 où, après avoir joué "Un drôle de couple" sur la scène du Théâtre de la Renaissance, il se consacrera uniquement au cinéma. A la fin des années soixante Philippe Noiret a déjà derrière lui une double carrière fort bien remplie : au théâtre et au cinéma. Sa réputation d'acteur au répertoire fort étendu (ZAZIE DANS LE MÉTRO, THÉRÈSE DESQUEYROUX, ALEXANDRE LE BIENHEUREUX) lui a permis de s'imposer au tout premier plan des comédiens français.

En 1971 il tourne cinq films dont LA VIEILLE FILLE où il a pour partenaire Annie Girardot et en 1973 il apparaît aux côtés de Michel Piccoli et de Marcello Mastroianni dans cette GRANDE BOUFFE qui fit couler tant d'encre. C'est aussi la même année le premier des trois films qu'il interprète pour Bertrand Tavernier : L'HORLOGER DE SAINT-PAUL que suivront QUE LA FÊTE COMMENCE et LE JUGE ET L'ASSASSIN. Dès lors Philippe Noiret, que certains comparent à Raimu (" il peut tout faire " déclare son ami Robert Enrico), se montre de plus en plus intransigeant quant au choix des sujets que chaque jour il reçoit. Tout comme les cigares qu'il affectionne, il sélectionne ses films... En 1976, Philippe Noiret a obtenu, pour sa composition dans LE VIEUX FUSIL un " César ", équivalent français du célèbre " Oscar " américain. Philippe Noiret tourne film après film avec boulimie : "J'aime vraiment le tournage et si j'y étais obligé, je serais prêt, je crois, à faire quasiment n'importe quoi. " (1)

Rares sont pourtant, dans une filmographie particulièrement dense, les films dont le comédien ait à rougir. Sans doute est-il protégé par son "goût de l'objet artisanal bien pensé et bien exécuté, avec goût, intelligence, passion. " (1) Et, aussi, par le choix qu'il fait de ses réalisateurs : Bertrand Tavernier, qui l'a dirigé cinq fois, Pierre Granier-Deferre, quatre, Mario Monicelli et Robert Enrico, trois. Ceux-là, auxquels il ajoute Louis Malle, Georges Franju, Yves Robert, Marco Ferreri, Francesco Rosi et Ettore Scola sont de "la famille " (1) - Ce qui me pousse à accepter tel rôle plutôt qu'un autre ? La notion de plaisir. " Cette profession de foi épicurienne rejoint la définition que le comédien donne de son métier: " Je suis un saltimbanque " et, ajoute-t-il avec modestie: " qui aime le confort. (...) Je n'y arriverais pas en menant une vie bouleversée. (...) Je suis vraiment agacé par les comédiens qui se vantent de prendre des risques. Il faut en prendre le moins possible (...) nous ne jouons pas les héros, nous faisons simplement notre boulot. " (1).

On aurait cependant tort de conclure à une excessive prudence de la part d'un artisan - il répugne à utiliser, pour ce qui le concerne, le mot "artiste " - qui n'a pas toujours été le personnage rond, sympathique et débonnaire qu'il est dans la vie quotidienne. On se souvient en particulier du mari jaloux et assassin de COUP DE TORCHON; du démagogue de MASQUES qui, en pleine émission, crache son mépris à ses téléspectateurs et des "héros " pour le moins équivoques de L'ÉTOILE DU NORD et de PILE OU FACE. Médecin homosexuel dans LES LUNETTES D'OR, flic peu orthodoxe dans NOYADE INTERDITE ou aristocrate condamné par l'Histoire dans CHOUANS, Philippe Noiret va, l'expérience et le plaisir aidant, élargir encore sa palette de comédien. Avec, pour le guider, sa devise favorite : "Bien faire et laisser dire " (1)... Cannes, printemps 1989. Le public de la grande salle du Palais des Festivals, debout, applaudit à tout rompre, larme à l'oeil... C'est un triomphe pour CINÉMA PARADISO et ses interprètes, Philippe Noiret en tête. Le film obtiendra d'ailleurs le Grand Prix du jury et sera couronné d'un joli succès en salles, Noiret confirmant qu'il est très apprécié du grand public.

Sa bonhomie le préserve de tout effet de mode. Il suscite toujours la sympathie, qu'il incarne un aristocrate éclairé ballotté par les événements de 1789, dans CHOUANS !, l'empereur du Brésil dans TOSCANINI - il y croise Liz Taylor - ou le projectionniste sicilien de CINÉMA PARADISO. Ce sont ces qualités humaines, ainsi que sa facilité à jouer les "bourrus au grand coeur" qui s'épanouissent dans LA VIE ET RIEN D'AUTRE; ce film lui apporte en 1990 son second César d'interprétation et le Félix du meilleur acteur européen. Noiret apparaît aussi bien en France qu'en Italie (sous la direction de Rosi, Zeffirelli, Tornatore...), tournant avec frénésie, reprenant parfois d'anciennes créations comme dans RIPOUX CONTRE RIPOUX, ou jouant des partitions "sur mesure" (chez Leconte, Berri ou Oury).

Mais il étonne en abordant un cinéma estampillé "d'auteur", avec un contre-emploi d'homosexuel las, dans J'EMBRASSE PAS. De son abondante filmographie ressortent aussi sa création puissante et ambiguë d'un écrivain inspiré d'Émile Ajar / Romain Gary dans FAUX ET USAGE DE FAUX, et l'ampleur qu'il a donné au tueur retraité de MAX ET JÉRÉMIE. " J'interviens très peu dans le déroulement de ma carrière, je laisse venir les choses " déclare-t-il au moment de la sortie de ce film. Et il semble alors effectivement fonctionner à l'envie, s'amusant beaucoup en compagnie de ses compères Rochefort et Marielle dans LES GRANDS DUCS ou jouant son propre rôle dans GROSSE FATIGUE. Il est également savoureux en mousquetaire sur le retour, bedonnant et perclus, dans LA FILLE DE D'ARTAGNAN de Tavernier.


Il semble au-dessus des préoccupations de box-office et tourne certains films intimistes pour le plaisir : ainsi, dans NOUS DEUX, celui de donner la réplique à son épouse Monique Chaumette. Dominique Maillet lui offre un rôle de monstre sacré, LE ROI DE PARIS, inspiré de Sacha Guitry (dont il tourne en 1996 un scénario porté au petit écran par Philippe de Broca, " Le veilleur de nuit "). Le même lui avait consacré en 1989, un ouvrage dont la préface fut écrite par le président Mitterrand. Suprême honneur, pour une personnalité régulièrement citée par les enquêtes d'opinion comme l'une des dix ou quinze favorites des Français. Il incarne un nouveau personnage historique, Pablo Neruda, dans LE FACTEUR, qui connaît un succès mondial. Enfin, en septembre 1997, après plus de trente ans d'absence sur les planches, il revient au théâtre en compagnie de Michel Bouquet dans "Les côtelettes", première pièce écrite par Bertrand Blier.

Philippe Noiret est décédé le jeudi 23 novembre 2006 à l'âge de 76 ans.
Revenir en haut Aller en bas
alain
BIG BOSS
avatar

Nombre de messages : 7738
Age : 53
anniversaire : 27 11 64
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: Re: Alain   Jeu 23 Nov - 23:42

La filmographie


- 1955
LA POINTE COURTE (Agnès Varda).
- 1960
ZAZIE DANS LE MÉTRO (Louis Malle)
RAVISSANTE (Robert Lamoureux).
- 1961
LE CAPITAINE FRACASSE (Pierre Gaspard-Huit)
LES AMOURS CÉLÈBRES (sketch "LAUZUN", Michel Boisrond)
LE RENDEZ-VOUS (Jean Delannoy)
TOUT L'OR DU MONDE (René Clair).
- 1962
LE CRIME NE PAIE PAS (sketch "L'AFFAIRE HUGUES", Gérard Oury)
COMME UN POISSON DANS L'EAU (André Michel)
THÉRÈSE DESQUEYROUX (Georges Franju)
LES FAUX JETONS (Le Massaggiatrici, Lucio Fulci).
- 1963
CLÉMENTINE CHÉRIE (Pierre Chevalier)
BALLADE POUR UN VOYOU (Jean-Claude Bonnardot)
LA PORTEUSE DE PAIN (Maurice Cloche).
- 1964
MONSIEUR (Jean-Paul Le Chanois)
MORT OU EST TA VICTOIRE ? (Hervé Bromberger)
LES COPAINS (Yves Robert)
CYRANO ET D'ARTAGNAN (Abel Gance).
- 1965
LADY L (Peter Ustinov).
- 1966
LA VIE DE CHÂTEAU (Jean-Paul Rappeneau)
QUI ÊTES- VOUS POLLY MAGOO ? (William Klein)
LES SULTANS (Jean Delanney)
TENDRE VOYOU (Jean Becker)
LE VOYAGE DU PÈRE (Denys de la Patellière)
LA NUIT DES GÉNÉRAUX (The Night of the Generals, Anatole Litvak).
- 1967
SEPT FOIS FEMME (Vittorio de Sica).
- 1968
L'UNE ET L'AUTRE (René Allio)
ALEXANDRE LE BIENHEUREUX (Yves Robert) B
ADOLPHE OU L'ÂGE TENDRE (Bernard Toublanc-Michel).
- 1969
MR FREEDOM (William Klein)
JUSTINE (George Cukor)
ASSASSINATS EN TOUS GENRES (The Assassination Bureau, Basil Dearden)
CLÉRAMBARD (Yves Robert).
L'ÉTAU (Topaz, Alfred Hitchcock)
- 1970
LES CAPRICES DE MARIE (Philippe de Broca).
- 1970
LA GUERRE DE MURPHY (Murphy's War, Peter Yates).
- 1971
TIME FOR LOVING (Christopher Miles)
LES AVEUX LES PLUS DOUX (Édouard Molinaro)
LA VIEILLE FILLE (Jean-Pierre Blanc)
LE TRÈFLE A CINQ FEUILLES (Edmond Frees)
SIAMO TUTTI IN LIBERIA PROVISORIA (Manlio Scarpelli).
- 1972
LA MANDARINE (Édouard Molinaro)
L'ATTENTAT (Yves Boisset)
LE SERPENT (Henri Verneuil).
- 1973
LA GRANDE BOUFFE (Marco Ferreri)
TOUCHE PAS A LA FEMME BLANCHE (Marco Ferreri)
POIL DE CAROTTE (Henri Graziani)
L'HORLOGER DE SAINT-PAUL (Bertrand Tavernier)
UN NUAGE ENTRE LES DENTS (Marco Pico).
- 1974
LES GASPARDS (Pierre Tchernia)
LE SECRET (Robert Enrico)
LE JEU AVEC LE FEU (Alain Robbe-Grillet)
QUE LA FÊTE COMMENCE (Bertrand Tavernier)
LA MANO SPIETA TA DELLA LEGGE (Maria Gariazzo).
- 1975
LE VIEUX FUSIL (Robert Enrico)
MES CHERS AMIS (Mario Monicelli)
MONSIEUR ALBERT (Jacques Renard)
LE JUGE ET L'ASSASSIN (Bertrand Tavernier).
- 1976
UNE FEMME A SA FENÊTRE (Pierre Granier-Deferre)
LE DÉSERT DES TARTARES (Valerio Zurlini)
IL COMUNE SENSO DEL PUDORE (Alberto Sordi).
- 1977
UN TAXI MAUVE (Yves Boisset).
- 1978
TENDRE POULET (Philippe de Broca)
LA BARRICADE DU POINT-DU-JOUR (René Richon)
LA GRANDE CUISINE (Someone is killins the great chefs of Europe, Ted Kotcheff)
LE TÉMOIN (Jean-Pierre Mocky).
- 1979
DEUX BONNES PATES (Due Pezzi di Pane. Sergio Cilti)
RUE DU PIED-DEGRUE (Jacques Grand-Jouan).
- 1980
ON A VOLÉ LA CUISSE DE JUPITER (Philippe de Broca)
UNE SEMAINE DE VACANCES (Bertrand Tavernier)
PILE OU FACE (Robert Enrico).
- 1981
TROIS FRERES (Tre Fratelli, Francesca Rosi)
IL FAUT TUER BIRGIT HAAS (Laurent Heynemann)
COUP DE TORCHON (Bertrand Tavernier).
- 1982
L'ÉTOILE DU NORD (Pierre GranierDeferre).
- 1983
L'AFRICAIN (Philippe de Broca)
MES CHERS AMIS N°2 (Amici miei, atio II, Maria Monicelli)
L'AMI DE VINCENT (Pierre Granier-Deferre)
LE GRAND CARNAVAL (Alexandre Arcady).
- 1984
FORT SAGANNE (Alain Corneau)
SOUVENIRS, SOUVENIRS (Ariel Zeitoun)
LES RIPOUX (Claude Zidi).
- 1985
QUALCOSA DI BIONDO (Maurizio Ponzi)
L'ÉTÉ PROCHAIN (Nadine Trintignant)
LES ROIS DU GAG (Claude Zidi)
LE QUATRIÈME POUVOIR (Serge Leroy)
POURVU QUE CE SOIT UNE FILLE (Speriamo che sia femmina, Mario Monicelli)
THE CONSPIRACY (Michael Anderson).
- 1986
AUTOUR DE MINUIT (Bertrand Tavernier)
TWIST AGAIN A MOSCOU (Jean-Marie Poiré)
LA FEMME SECRETE (Sebastien Gralf).
- 1987
LA FAMILLE (La Famiglia, Ettore Scola)
MASQUES (Claude Chabrol)
LES LUNETTES D'OR (Gli occhiali doro, Giuliano Montaldo)
NOYADE INTERDITE (Pierre Granier-Deferre).
- 1988
CHOUANS ! (Philippe de Broca)
TOSCANINI (id., Franco Zeffirelli).
- 1989
LE RETOUR DES MOUSQUETAIRES (The Return of the Musketeers, Richard Lester)
LA FEMME DE MES AMOURS (Il frullo del passero, Gianfranco Mingozzi)
CINÉMA PARADISO (Nuovo Cinema Paradiso, Giuseppe Tornatore)
LA VIE ET RIEN D'AUTRE (Bertrand Tavernier)
OUBLIER PALERME (Dimenticare Palermo, Francesco Rosi).
- 1990
RIPOUX CONTRE RIPOUX (Claude Zidi)
FAUX ET USAGE DE FAUX (Laurent Heynemann) A
URANUS (Claude Berri).
- 1991
J'EMBRASSE PAS (André Téchiné) B
ÉCRIRE CONTRE L'OUBLI (Jean Becker, c.m.).
- 1992
LE DIMANCHE DE PRÉFÉRENCE (La Domenica specialmente, collectif, sketch "Le chien bleu" de Giuseppe Tornatore)
NOUS DEUX (Henri Graziani) C
ROSSINI, ROSSINI (Mario Monicelli)
MAX ET JÉRÉMIE (Claire Devers)
SOUPE DE POISSON (Zuppa de pesce, Fiorella Infascelli).
- 1993
TANGO (Patrice Leconte).
- 1994
GROSSE FATIGUE (Michel Blanc)
LA FILLE DE D'ARTAGNAN (Bertrand Tavernier)
UNE TROP BRUYANTE SOLITUDE (Véra Cais)
VEILLÉES D'ARMES (Marcel Ophuls).
- 1995
LE ROI DE PARIS (Dominique Maillet, tourné en 1993)
LES MILLES (Sébastien Grall)
FACCIAMO PARADISO (Mario Monicelli)
LE FACTEUR (Il postino, Michael Radford).
- 1996
LES GRANDS DUCS (Patrice Leconte) D
FANTÔME AVEC CHAUFFEUR (Gérard Oury)
LA VIE SILENCIEUSE DE MARIANNA UCRIA (Marianna Ucria, Roberto Faenza).
- 1997
LES PALMES DE MONSIEUR SCHUTZ (Claude Pinoteau)
SOLEIL (Roger Hanin)
LE BOSSU (Philippe de Broca).
- 2000
LE PIQUE-NIQUE DE LULU KREUTZ (Didier Martiny).
- 2002
LE CHIEN, LE GENERAL ET LES OISEAUX (Francis Nielsen, voix).
- 2003
LES CÔTELETTES (Bertrand Blier)
PERE ET FILS (Michel Boujenah)
SUPER RIPOUX (Claude Zidi).
- 2005
EDY (Stéphan Guérin-Tillié).

Ces textes sont issues de la série nº de la collection des fiches de Monsieur Cinéma (310/34)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alain
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Communiqué d'Alain Lambert.
» Alain Genestar.
» alain dit chocho
» Alain Le Vern en a décidé ainsi...
» Alain, dit SPS ou Spletts...c'est selon M902 en 1988

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le ptit bistro ::     Vie pratique — Trucs et astuces :: Actualité. Santé. Famille etc...-
Sauter vers: